lundi 4 mai 2015

Maman bernache qui couve... des moments extraordinaires...

Pour poursuivre l'histoire de notre petit couple de bernaches qui niche au bout de ma rue, voici quelques photos prises depuis dix jours environ alors que nous avons enfin pu traverser le ruisseau pour nous en approcher. En m'approchant d'elle tout doucement j'ai vite constaté qu'elle m'a reconnue car elle n'a eu aucune réaction pour me convaincre de reculer, je me suis donc installée à deux pieds d'elle (demi mètre), lui ai versé à manger des graines tout près d'elle pour qu'elle puisse manger sans avoir à se lever de son nid et voilà qu'elle a mangé bien tranquillement et me regardait sans manifester d'inquiétude. C'était un délice de la voir faire. À un moment elle s'est levée pour changer de position et s'étirer et j'ai pu voir et photographier ses oeufs, il semblait y en avoir 7 ou 8. Patricia était à peu près à dix pieds (3 mètres) de nous et a pris quelques photos pour montrer combien je peux l'approcher. On est vraiment privilégiées de pouvoir vivre ça de si près avec de si belles bêtes sauvages.

Sur cette première photo, le 26 avril, on peut la voir de loin sur la pointe près de l'arbre qui est à notre droite...


Photos prises le lendemain soit le 27 avril, ma favorite de toutes est celle où on la voit somnoler un peu plus bas...
Oups!!!!  La menace plane, on voit de nouvelles empreintes de raton laveur presque chaque jour à proximité du nid, les plus près sont à moins de 10 pieds (3 mètres).  On pense maintenant que c'est lui qui a attaqué la petite famille l'an dernier.  Et puisqu'un raton vient faire le carnage dans ma cour plusieurs fois par semaine depuis quelque temps, je prévois installer une cage pour le piéger et l'attraper pour l'emmener à l'écart de la ville.  Si c'est le même qui fait le carnage chez nous et qui menace notre petit couple et leurs bébés, on aura la chance de leur sauver la vie cette année.  On se croise les doigts bien fort que ce soit le même!!
Sur ces photos-ci, on voit la petite maman ranger le nid, remettre en place des brindilles et du duvet pour bien protéger sa nichée.  C'est la première fois qu'elle fait ça devant nous, j'étais comme d'habitude à deux pieds d'elle quand elle s'est levée pour faire son petit ménage.  De toute évidence elle ne se sentait pas du tout menacée par ma présence si près d'elle.  Tout ça s'est fait sous un soleil de plomb avec 29 degrés Celcius.  Ouf! qu'il faisait chaud cet après-midi là!  On voit la petite maman haleter tellement elle avait chaud.
Et puis les dernières photos alors qu'elle mangeait dans ma main pour la deuxième fois.  J'avoue que je n'y attendais pas vraiment.  Pour éviter de l'effrayer en approchant si près d'elle, je vide la moulée dans ma main et je  m'approche doucement pour laisser glisser la moulée juste devant sa poitrine mais sans jamais la toucher.  Elle me regarde et se met à manger aussitôt que je retire ma main.  Cette fois là j'approche la main et elle se précipite dans ma main pour manger, je n'ai pas eu de geste de recul car je me doutais bien qu'elle ne voulait pas me mordre puisqu'elle me regardait ouvrir le bol de moulée en étirant le cou vers moi.  Elle a donc mangé trois grosses poignées de moulée directement dans ma main, c'était absolument génial.  Quelques minutes après, je la vois se lever, commencer à ensevelir ses oeufs sous le duvet que constitue son nid, et quand les oeufs ont totalement disparus sous le duvet elle se tourne et se laisse glisser dans l'eau du ruisseau pour s'y baigner, y faire ses besoins et boire un bon coup.  Elle y est restée pas loin de 7 minutes sans démontrer de nervosité aucune.  Après la baignade, elle revient et se met à se sécher et secouer son plumage pour se débarrasser de l'eau, tout un rituel qu'elle nous a montré là.  Elle grattait son plumage vigoureusement avec son bec et tout à coup on voit apparaître plein de duvet dans son bec qu'elle arrachait et qu'elle déposait sur le nid, un petit rituel qui a duré plusieurs minutes.  Quand elle s'est secoué une dernière fois on a bien constaté qu'aucune goutte d'eau ne sortait de son plumage, elle a donc placé quelques brindilles et duvet avant de se glisser confortablement sur ses oeufs et poursuivre sa mission de future maman.  Quelle spectacle extraordinaire auquel nous avons assisté.  Bizarrement le lendemain dès mon arrivée elle a fait la même chose, mangé dans ma main, s'est levée, petite baignade et retour au nid pour le remettre en place et voilà.  On aurait dit qu'elle attendait ce moment pour sa baignade, comme si elle me laissait savoir qu'elle me confiait la surveillance de sa nichée le temps d'une petite pause.  J'avoue que depuis 5 ans que j'assiste à tout ça, c'est la première année qu'elle fait ça.  Avant le seul temps qu'elle prenait pour se baigner c'était uniquement quand le mâle était à côté du nid à surveiller.  Me prendrait-elle pour le mâle de substitution!!!! lol
Et pour terminer j'ai enfin réussi à prendre une photo de notre petit mâle qui se cache dans le tournant du ruisseau hors de la vue des passants, toujours aussi méfiant depuis l'attaque de l'an dernier.  J'ai bien essayé de l'attirer avec la moulée alors que l'an dernier il en raffolait, il a approché à une douzaine de pieds (4 mètres) mais rien à faire, il nous ignore complètement et semble obsédé par la forêt qu'il continue de regarder fixement.
Alors voilà le récit de nos visites à notre petit couple de bernaches.  D'après ce que je sais et s'inspirant de la date de leur arrivée au ruisseau pour la ponte des oeufs, les poussins devraient naître dans une dizaine de jours.  Quand ce sera fait, je vous reviendrai avec la suite de cette belle expérience... photos à l'appui!
 
À suivre!
 
 





7 commentaires:

  1. Merci Clara de nous faire partager ces merveilleux moments.

    RépondreSupprimer
  2. merci pour le partage de ces photos exceptionnelles, j'espère que le raton laveur ne viendra pas croquer les petits! Bises et à très vite pour l'éclosion! Nadine

    RépondreSupprimer
  3. merci pour ce joli reportage et tes très belles photos, les memes bernaches nichent chez moi tout l'hiver (de la Toussaint à fin février)don cnous n'avons jamais ce genre de photos

    RépondreSupprimer
  4. Superbe, Clara !
    Merci de nous faire partager cette extraordinaire histoire.
    Bisous
    Caro

    RépondreSupprimer
  5. C'est adorable !!!
    Michèle

    RépondreSupprimer
  6. magnifiques photos et superbe reportage, je connais bien les bernaches elles passent l'hiver dans le Golfe du Morbihan (de la Toussaint à fin février début mars) donc sont déjà parties au moment de la nichée donc c'est sympa de les voir avec ton oeil

    RépondreSupprimer
  7. Superbes tes photos ! Et c'est génial, qu'elle te mange dans la main ! Des moments magiques ! Bises

    RépondreSupprimer

Merci d'être venu voir mes créations et bien sûr d'avoir pris le temps de laisser un commentaire. C'est toujours avec un immense plaisir que je vous lis et je tiens à vous dire combien j'apprécie chacun de vos commentaires.

À bientôt!


Clara XXX...